Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Le Monde Rif

Auteur Message
MesNarrif
Adil Zoubir
Adil Zoubir

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2005
Messages: 1 346
Localisation: Nador

MessagePosté le: 11/08/2006 21:05:20 Répondre en citant Back to top

La tendance à la hausse en valeur se confirme
· 1,623 milliard de DH au 1er semestre
· La sardine en retard pour le rendez-vous


La pêche aura été bonne au cours du premier semestre 2006 et la tendance à la hausse se confirme. L’année 2005 avait, en effet, enregistré une hausse de 17% par rapport à l’année précédente. Selon la note de conjoncture, de l’Office national des pêches, la production pour les filières artisanale et côtière jusqu’au mois de juin, s’est élevée à 266.120 tonnes. La valeur des produits a atteint, quant à elle, 1,623 milliard de DH. Bien que les débarquements aient connu, en comparaison à la même période de 2005, une diminution de 9% en volume, leur valeur, par contre, a augmenté de 4%. Cette amélioration se traduit par un bond de près de 83 millions de DH, dû principalement à l’importance des débarquements de l’espadon, particulièrement au port de Tanger. Le chiffre d’affaires pour cette espèce est passé de 44 millions de DH à près de 71 millions, soit une progression de 61% pour la période considérée. Autre raison invoquée, la valorisation de la sardine, particulièrement à Laâyoune où la valeur de la première vente s’est établie à 170 millions de DH contre 132 millions en 2005. Une progression de 28% qui résulte de la destination de ce produit, en priorité vers la consommation de bouche, la conserve et les industries de congélation. Cette cible offrant des rémunérations beaucoup plus importantes que les industries de farine et d’huile de poisson, qui avaient constitué la principale destination de la sardine en 2005.
D’une manière générale, les poissons pélagiques représentent en volume le plus gros des captures de la pêche artisanale et côtière (77%) pour 36% de la valeur nationale. Le prix moyen est de l’ordre de 2.845 DH la tonne (586 millions de DH pour 205 897 tonnes débarquées). Donc 25% de mieux que l’année dernière (2.123 DH la tonne). Paradoxalement, c’est aussi la sardine qui est responsable de la diminution du volume. Celle-ci a tardé à se pointer au niveau des côtes de Tant Tan et Tarfaya, où elle était attendue avec impatience. Conséquence de ce retard: une diminution de 25 000 tonnes au port de Tan Tan et de 17 000 à celui de Tarfaya. Ces deux ports cumulant la totalité de la baisse enregistrée au niveau national qui est de l’ordre de 22%.
Une consolation cependant, le poisson blanc reste un bon filon. Malgré un faible tonnage qui ne représente que 16% du total des débarquements, ce groupe d’espèces a néanmoins contribué pour 34% de la valeur globale du premier semestre. Les prix ont toutefois enregistré une légère baisse. 12.711 DH la tonne contre 13.120 DH durant la même période en 2005. Seuls les céphalopodes, principalement le poulpe et le calamar, et les crustacés et coquillages ont enregistré des baisses en valeur. Pour les premières espèces, celle-ci est importante. Elle atteint les 17%, passant de 466 millions de DH en 2005 à 389 millions de DH en 2006. L’ONP explique cette baisse conjoncturelle, par la comptabilisation, l’année précédente, de stocks de poulpes congelés datant de 2004 et qui auraient gonflé artificiellement les statistiques du premier semestre de 2005. Les volumes ont de ce fait enregistré un recul de 8% soit 13.587 tonnes contre 12.513 pour la période en question. Quant aux crustacés, on notera une diminution de 6% en volume et de 2 % en valeur.
La répartition par côte et par principaux ports de pêche montre que les débarquements se font essentiellement sur le versant atlantique. Celui-ci représente, en effet, 90% du volume et 89% de la valeur de la pêche côtière et artisanale. Une légère baisse tout de même de 13% en volume contre une augmentation à peine perceptible de 1% en valeur. La côte méditerranéenne a connu, en revanche, et malgré ses faibles parts (11 et 12%) en ce premier semestre, une importante hausse en valeur (41%) qui s’explique par l’augmentation de 51% des débarquements.
Les pélagiques, en particulier le chinchard et l’espadon, dans les ports de Al Hoceima , Nador, M’diq et Tanger ayant été très nombreux. Les halles de Dakhla et les villages relevant de cette zone ont, pour leur part, enregistré des débarquements records: une augmentation de 20% en volume et de 6% en valeur par rapport au premier semestre de l’année 2005.
La hausse du volume est principalement liée à l’importance des débarquements pélagiques de la flotte côtière au port de Dakhla. Aujourd’hui, et avec 305 millions de DH de chiffre d’affaires, la ville se positionne comme premier centre de valorisation du Royaume.

Source : leconomiste

_________________
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 11/08/2006 21:05:20 Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Sujet suivant
Sujet précédent

Tous droits réservés © 2006 MesNarrif.Net

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation